Les prothèses en impression 3D au service du sport amateur

Les prothèses en impression 3D au service du sport amateur

Les prothèses en impression 3D au service du sport amateur

Les prothèses classiques sont au service du sport amateur et professionel depuis plusieurs années. L’exemple du coureur à pied Oscar Pistorius dont les performances avec des « lames » en guise de jambes ont défrayé la chronique au JO de 2012. Par contre, ces prothèses sont chères et ne sont pas a la portée de tous ceux qui souffrent de mobilité réduite.

Le chercheurs et industriels se tournent vers des solutions plus démocratiques et parmi elles, l’impression 3D. L’impression 3D est regroupe un ensemble de procédés fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Son histoire débute dans les années 2000 pour la fabrication de prototypes en matière plastique. Aujourd’hui, on peut non seulement imprimer des objets avec certains plastiques mais avec du verre, du plâtre, des céramiques  et même certain métaux.

Jorge M. Zuniga, PhD, est un chercheur à l’Université de Nebraska Omaha qui a développé la première main artificiel dans le cadre du projet e-NABLE. Cette prothèse s’appelle « Cyborg Beast ». Ces prothèses ouvrent un espoir énorme pour de nombreuses personnes pratiquant des sports amateurs tels que le baseball, le basketball, le tennis… et j’en passe !

On commence à voir un petit nombre de sociétés qui s’intéressent à ce créneau : Aux états unis, on peut citer : Mountain Orthotic & Prosthetic Services, WillowWood et Prosthetic Design Inc.

Saluons ces initiatives qui visent a démocratiser la performance !